Catégories
Non classifié(e)

Avril 2020

Durant cette période de confinement où les appareils électroniques deviennent des outils essentiels, plusieurs travailleurs de la santé prodiguent des soins grâce à ces technologies ce qui motive un investissement de 240$M du gouvernement fédéral. En toxicomanie, ces soins incluent des interventions psychologiques visant la réduction de consommation de drogues comme le cannabis. Ovidiu et Gabriel se sont penchés sur ces interventions offertes aux patients avec des troubles psychotiques chez qui la consommation de marijuana augmente les symptômes et la durée d’hospitalisation en plus de nuire au rétablissement. Leur revue systématique publiée dans Psychiatry Research a démontré que la recherche dans ce domaine en est encore à ses balbutiements. Pourtant, chez les individus non psychotiques, les interventions psychothérapeutiques basées sur la technologie ont prouvé leur efficacité à réduire la consommation de cannabis. Leur application chez les patients psychotiques aiderait donc à augmenter l’accès aux soins sans augmenter significativement les frais de santé. Pour consulter l’étude, cliquez ici.